L’Union Régionale CFDT des Pays de la Loire a rencontré le Préfet de région

Publié le 30/10/2014 à 08H00
Dans cet entretien, la CFDT a livré au Préfet son analyse de la situation de l’emploi dans les Pays de la Loire. 

En effet, bien que moins difficile que dans certaines régions, cette situation est préoccupante.

  • Pour les jeunes, avec un taux de chômage qui a augmenté de 8, 7% en un an
  • Pour les seniors, avec une augmentation de 13,9% en un an
  • Pour les chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d’un an) avec une augmentation de 13,8 % en un an et un nombre représentant 44,1 % des demandeurs d’emploi.

Parallèlement, la CFDT s’inquiète de la précarisation du travail, avec un recours abusif à l’intérim et au CDD sur des contrats de plus en plus courts. Une précarisation tant sur le plan de l’accès à l’emploi que sur les questions de santé au travail, de formation et de parcours professionnel.

Concernant l’apprentissage, la CFDT des Pays de la Loire a demandé que soient traités à la fois l’accompagnement des tuteurs, l’accueil dans les entreprises, l’orientation, mais aussi les questions relatives au transport et au logement.

Enfin, beaucoup de filières ou de bassins d’emploi sont aujourd’hui dans la tourmente. C’est le cas du Maine-et-Loire et du sud de la Sarthe, de l’agroalimentaire et de l’industrie automobile. Le bâtiment est également fortement touché par la crise.

Dans ce contexte morose et difficile, la CFDT a demandé à l’état d’être extrêmement attentif et d’effectuer un travail d’anticipation, concernant les entreprises dont les directions changent. La CFDT a également insisté sur la nécessité d’organiser un plan d’action pour permettre aux directions de s’approprier les nouvelles mesures autour de la formation professionnelle, de la Base de Données Unique, et les éléments qui découlent de la loi de sécurisation de l’emploi. Il apparait que de nombreux employeurs sont dans l’incapacité de les mettre en œuvre du fait d’un manque de connaissance. 

La mise en place de l’Observatoire des aides aux entreprises est indispensable. Il va permettre aux salariés de valider l’utilité du syndicalisme eu égard aux changements de leur quotidien.

Dans ce cadre, il faut noter les résultats du plan 2013 pour la formation et l’insertion de 30 000 demandeurs d’emplois. 1500 demandeurs d’emploi en ont bénéficié sur la région. Il a été reconduit en 2014 et 5000 DE sont concernés à ce titre sur la région.

Par ailleurs, la mise en place des instances de Dialogue social doivent permettre d’améliorer les dispositifs emploi formation par une meilleure articulation entre l’Etat, le Conseil Régional, les Organisations  patronales et les Organisations syndicales de salariés. Cette articulation doit se faire au plus près des territoires. Pour cette raison,   la CFDT a demandé la mise en place d’une commission « dynamique territoire » au sein de la nouvelle instance CREFOP.

Pour conclure, la CFDT a alerté le préfet sur le mal-être des salariés de la fonction publique d’état, et de la nécessité de travailler avec eux l’évolution des missions. Elle a également dénoncé le gel du point d’indice qui accentue cette impression de « non reconnaissance ».

 

Contact : Isabelle Mercier

Secrétaire Générale CFDT Pays de la Loire

06 89 30 05 03

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS