A Guenrouët la mobilisation se poursuit !

Publié le 02/01/2016 à 21H02
Pour redire STOP au management du mépris et de la pression, aux entretiens disciplinaires, à la discrimination syndicale et à une gestion désastreuse, la CFDT Santé sociaux Nantes avait à nouveau appelé à une mobilisation des salariés de la Résidence du Chêne de la Cornière et du foyer de vie du Rouet, des familles et des citoyens.

Les responsables CFDT reprochent au président de l'association de ne pas s'être interrogé sur le passé du directeur et de l'avoir laissé mettre en place des méthodes de management indignes. Par ailleurs, la CFDT demande toujours la démission du président et du bureau du conseil d'administration et l'ouverture d'un dialogue social démocratique.

La réponse a été l'orchestration par la direction d'une pétition "laissez-nous travailler en paix" en opposition à l'action de la CFDT. 

Cette pétition, relayée par le staff de direction (les cadres de proximités) sur le lieux de travail, a consisté à démarcher auprès des personnels « de leur bord », des remplaçants, des CDD ou personnels n’ayant aucune ancienneté et donc pas encore confrontés au management du duo directeur/président. Donc des signatures sans réflexion, compréhensibles pour sauver son emploi !!!  Après les avoir « achetés » avec des distribution de primes (la dernière 5% du salaire brut annuel, pouvant atteindre plus de 1000€ par personne) prime dite de travaux, payé avec les pénalités de retard ou ??? Les primes fleurissants depuis le début du conflit social…

Personne n’est dupe, après avoir « retourné » le DP qui avait démissionné, puis l’ayant associé à la plainte au TGI avec le même avocat que l’employeur (lire le Vrai Faux). Cette pétition n’est représentative que de la pression, de la démagogie, du chantage à l’emploi et à la primes de la Direction/Président sur les équipes.

La CFDT continuera à se battre contre toutes les formes de discrimination syndicale et pour un réel dialogue social.