La CFDT des Missions Locales poursuit son action !

Publié le 12/04/2011 à 00H00
Il avait pour objectif de défendre la capacité des Mission Locales à s'occuper de l'insertion : le petit train de l'insertion a été le vecteur d'une mobilisation sans précédent des salariés des Missions Locales. Plus de 1100 salariés de ces structures qui traitent de l'insertion des jeunes ont participé à cette action.
La CFDT des Missions Locales poursuit son action !
La CFDT des Missions Locales poursuit son action !
Il avait pour objectif de défendre la capacité des Mission Locales à s'occuper de l'insertion : le petit train de l'insertion a été le vecteur d'une mobilisation sans précédent des salariés des Missions Locales. Plus de 1100 salariés de ces structures qui traitent de l'insertion des jeunes ont participé à cette action.

Le SYNAMI CFDT (syndicat national des métiers de l'insertion) n’a aucun doute sur l’indignation du réseau, sur sa volonté de gagner tant pour le retrait de cette Convention Pluriannuelle d'Objectifs (CPO).
Elle est mortifère, tant pour le travail accompli dans les Missions Locales, que pour le maintien nécessaire des postes de travail.

La bataille n’est pas finie : le Ministre de l’Emploi a cavalièrement repoussé la rencontre prévue le 6 avril avec l’UNML (Union Nationale des Missions Locales) au … 4 mai…
Cela renvoie à la surdité, pour ne pas dire l’arrogance, dont ce même Ministre avait fait preuve le 15 mars à la Gare du Nord (cf : http://www.dailymotion.com/video/xhoxg7_le-petit-train-de-l-emploi_news).

Le Ministre a tort. Il a tort sur le fond, pour l’insertion des jeunes. Il a tort sur la forme et le rapport de force. Le réseau, ses salariés, profondément attachés au sens et à la qualité de leur travail, ne se laisseront pas faire. Pour gagner ce combat, ils vont se donner tous les moyens nécessaires.

La pétition nationale commence à réellement circuler, et toutes les initiatives prises trouvent leur mégaphone sur http://www.ml-resistances2011.org/ 

Le Synami CFDT prendra de nouvelles initiatives spectaculaires, au local, au régional et au national, pour amplifier la mobilisation et accroitre la pression.

Le syndicat cherchera des modes d’actions originaux et frappants, comme il l’a fait avec le petit train. En perspective : le 20 avril, date à laquelle le Ministre doit s’exprimer devant le Conseil National des Missions Locales, et la possibilité d’une grande journée nationale de mobilisation au mois de mai (jeudi 13 mai ?).