Assemblée Générale SGA 53

Publié le 22/12/2010 à 00H00
Le Syndicat Général de l'Agriculture 53 organisait sa désormais traditionnelle Assemblée Générale annuelle le jeudi 16 décembre 2010 à Saint Berthevin dans la banlieue de Laval.
Assemblée Générale SGA 53
Assemblée Générale SGA 53
Le Syndicat Général de l'Agriculture 53 organisait sa désormais traditionnelle Assemblée Générale annuelle le jeudi 16 décembre 2010 à Saint Berthevin dans la banlieue de Laval.

Une trentaine de militants, venant d’une dizaine de sections, Lactalis, BEL, Fromageries Perreault, Chambre d’Agriculture, Sanders, Secoué, etc a participé à cette AG.

La FGA était représenté par Pascal Souzy, secrétaire national en charge de l’actualité représentative et de Bruno Moulin, secrétaire fédéral en charge de la région des Pays de la Loire.
Bénédicte Moutin, secrétaire générale de l’UD Mayenne, Céline Chatelier pour l’URI Pays de la Loire avaient répondu à l’invitation.
Patrice Tripon, secrétaire général du Syndicat de l’Agro 44 avait fait également le déplacement.

Dans son introduction, Pascal Dreux, secrétaire général du SGA 53 a souligné l’importance de cette journée qui se veut aussi conviviale, mais qui permet de retracer les actions des sections et des structures de la CFDT de l’année, mais aussi d’évoquer l’année à venir. Le monde salariat dans le milieu agroalimentaire est un rouage essentiel de l’économie locale correspondant à 9 % de la population active, d’où l’importance de notre présence dans un certain nombre d’entreprises reconnues nationalement, mais aussi dans des entreprises de plus petites tailles. Le SGA recense des adhérents dans 25 entreprises sur son champ géographique et professionnel Le SGA est en constante évolution (14 %) depuis 2007. Des militants s’investissent dans les mandats (UD, chambre d’Agriculture, Conseils de Prud’hommes) et où la CFDT doit être présente. Les projets du SGA vont de la participation et l’implication dans la charte régionale de l’industrie agroalimentaire et à la contribution de la mise en place d’une UPRA en Pays de la Loire. Le SGA encouragera ces militants et élus à suivre et à utiliser les formations ou outils des différentes structures de l’organisation ou partenaires.

Michel Ritouet qui a accepté de reprendre le flambeau de la trésorerie sera accompagné quelques temps par le nouveau retraité Michel Bescher.

Michel Bescher a ensuite dressé le bilan de la trésorerie, il s’est arrêté sur la situation positive des entrées et sorties de l’année, sur les impayés. Les formations ont représenté la plus grande partie des dépenses du SGA et tant mieux. Une nouvelle section au Crédit Agricole vient d’être démarrée. Il a cependant regretté le manque de participation, parfois, de certains militants aux Conseils Syndicaux.


Pascal Souzy a présenté les diapos sur la charte IAA et sur la mise en place des cellules de veilles. Il a constaté la difficulté rencontré à tous les niveaux par les militants pour lancer ces dipositifs.
Il a évoqué les enjeux à venir de la PAC et les revendications précises de la FGA :
Le volet social à créer, le volet économique à réguler, le développement durable, l’aménagement du territoire.

Il a repris les règles de représentativité et insisté sur l’intérêt des sections à s’impliquer et à contrôler toutes les étapes des élections professionnelles et la redésignation des délégués et représentants syndicaux.

Céline Châtelier, pour l’AREFOR, est intervenue en rappelant une partie de la résolution du congrès de Tours et tous les outils et formations mis en place par la CFDT pour accompagner, aider, former nos équipes dans les pratiques syndicales.
Elle a exposé tout le processus des « enquêtes flash » qu’il ne faut surtout pas hésiter à se servir et solliciter le SGA.
Elle a présenté les micros modules sur le développement, montré la souplesse d’adaptabilité de l’organisation pour répondre aux attentes et besoins des sections et la formation « Repères » pour les militants qui souhaitent mieux comprendre et s’imprégner du fonctionnement de la CFDT.

Enfin, Bénédicte Moutin est revenue sur les grandes orientations arrêtées lors du dernier Congrès de l’UD Mayenne qui vient juste d’avoir lieu, et dont Pascal a rejoint Didier Marchais au bureau de l’UD.

La journée s’est terminée par la visite de la brasserie artisanale locale qui nous avait accueillis chaleureusement dans ses locaux et bien sûr par la dégustation.